dimanche, décembre 4

Différences entre maladie et pathologie ?

254

Dans le langage courant, on a tendance à utiliser les mots maladie et pathologie de manière interchangeable, pensant qu’ils ont le même sens. Pourtant, la maladie n’est pas synonyme de pathologie ? Quelle est la différence entre les deux ?

Maladie : définition

Une maladie est tout ce qui modifie l’état de santé dit normal. Il rend compte, d’une part, des changements que ressent le patient, c’est-à-dire des symptômes. Et d’autre part, des signes objectivés par le médecin ou le personnel de santé qualifié lorsque le patient vient consulter. En parlant du patient, il peut avoir mal à la tête, ressentir des frissons, des douleurs ou se plaindre d’un trouble du sommeil ou d’un manque d’appétit. Il peut avoir une toux, un écoulement nasal ou de la diarrhée. Le médecin, de son côté, constatera à la palpation l’existence d’une tumeur, à l’inspection une modification de la peau qui peut être rouge, inflammatoire. À l’auscultation du malade, il peut entendre des bruits surajoutés comme un hochet, avec des percussions, une diminution de la transmission de voix. Différentes classifications sont proposées qui, le plus souvent, sont basées sur l’organe affecté : maladies respiratoires, cardiaques, cutanées, génito-urinaires. La maladie peut également affecter l’esprit en cas de trouble psychologique ou psychiatrique. Les cancers constituent une classe à part. Ils se distinguent par leur dangerosité, car ils évoluent presque inévitablement vers la mort, s’il y a un retard de traitement. On parle également de maladies aiguës et chroniques. Les premières apparitions soudaines et ne durent pas longtemps. Les secondes évoluent dans le temps, sur plusieurs mois ou années. Il est vrai que la médecine a fait une progression vertigineuse. Cependant, en plus des maladies curables, il existe encore celles qui restent incurables.

A lire aussi : Où on vit le mieux en France ?

Pathologie : définition

Contrairement à la maladie, la pathologie, quant à elle, propose d’expliquer le processus qui cause la maladie : l’étiologie. C’est également la pathologie qui explique le mécanisme d’apparition et de développement de la maladie ou la physiopathologie. Il définit les facteurs déclencheurs ou favorisants. En outre, il prédit le pronostic, c’est-à-dire la progression de la maladie : vers le rétablissement, le développement de complications ou la mort. Une autre branche est également l’anatomopathologie. Elle étudie les changements anatomiques liés à une maladie. Ces changements peuvent être localisés soit au niveau microscopique, invisibles à l’œil nu, soit macroscopiques, c’est-à-dire visibles, évidents. Dans le cas d’un cancer, quels sont les changements cellulaires qui caractérisent une cellule cancéreuse ? Pour la tumeur cancéreuse elle-même, à quoi ressemble-t-elle ? Le but de la pathologie est de réaliser ce qu’on appelle une thérapie. Ce dernier définit le traitement adéquat pour chaque maladie. En effet, idéalement, un traitement doit être étiologique. Sinon, à tout le moins, physiopathologique. Le traitement des signes ou des symptômes à lui seul n’est qu’un palliatif. En résumé, la santé est définie par l’OMS comme un « état de bien-être physique, mental et social ». Tout ce qui cause une altération de cet état est considéré comme une maladie. Et c’est ce que propose d’étudier la pathologie. Les deux termes ne sont pas interchangeables.

A voir aussi : Où vivre en France ?